Pape Dioum : «La foire des associations n’a perçu aucun financement de la part l’Etat, ni des bailleurs» | Actualités Developement

Pape Dioum : «La foire des associations n’a perçu aucun financement de la part l’Etat, ni des bailleurs»

dim, 17/01/2016 - 22:43

En marge de la conférence organisée le samedi 16 janvier 2016, au musée nationale sous le thème « engagement des jeunes » et animée par Docteur Cheikh Saad bouh Camara, notre site Essirage.net a rencontré pour vous Monsieur Pape Dioum, qui est le coordonnateur de la foire des associations et du forum Café, qui a voulu aimablement répondre à certaines questions liées à l’organisation et à la capitalisation des résultats du forum.
Soulignons que le forum, se déroule du 15 au 17 janvier 2016, au Musée Nationale, avec plusieurs conférences, formation et partage d’expériences.
Entretien :

Essirage.net : Pourquoi vous avez pris l’initiation d’organiser cette foire associative ?

Pape Dioum : La foire des associations est née de la volonté de mettre en exergue le travail associative au niveau de la jeunesse mauritanienne. Parce qu’on s’est rendu compte qu’il y a beaucoup de jeunes qui, malgré les diplômes, leur travail, malgré les études sont très engagés dans le domaine associatif.
C’est connu qu’il y a beaucoup d’associations en Mauritanie mais que très souvent les jeunes ne se rencontraient pas et vu que le forum café est un espace d’échanges et de discussion on s’est dit qu’on va organiser une foire des associations.
C’est vrai que quand on parle de foire, il y a la connotation commerciale pourvu que des gens viennent vendre des produits. Mais nous on voulait vendre du point de vue social. Vendre ce que les jeunes ont réalisé pendant toutes ses années.

Il était temps quand même que les jeunes qui sont à Nouakchott, à l’intérieur ou à l’extérieur du pays puissent voir qu’il y a des jeunes très engagés, qui passent beaucoup de temps dans les associations, dans le domaine humanitaire, et qui méritent aujourd’hui qu’on leur fasse une reconnaissance de leur travail.

Peut être pas de reconnaissance officielle du gouvernement mais que les gens voient carrément que les jeunes sont très engagés dans le domaine social. Donc c’est pourquoi on a tenu à organiser cette foire des associations. C’est vrai avec beaucoup de difficultés mais on a pu la tenir avec beaucoup de réussite et les associations sont venues répondre en masse.

Essirage.net : Pouvez vous nous parler des associations qui ont participé ?

Pape Dioum : Au début nous étions à trente associations et après il y a eu trois associations qui se sont retirées pour des raisons qui leurs étaient propres. Donc on n’a pas pu les remplacer parce que le temps était très court et c’était à vingt quatre heures de l’événement. Donc il y a actuellement 27 associations, œuvrant dans différents domaines qui participent.

Il y a des associations qui sont dans le domaine de l’environnement, de l’éducation, de la santé, justice sociale et droits de l’homme. En tout cas, il y’avait beaucoup d’associations qui par leur domaine d’activité étaient assez différents. Et ça nous a quand même permis d’avoir une foire réussie.

Parce qu’on a réussi à connecter plusieurs associations qui ne se connaissent pas forcement et c’était le but initial de la foire. On se félicite que toute les associations puissent venir et participer à cette première édition de la foire.

Essirage.net : Quelles sont les bailleurs ou partenaires qui ont soutenu votre initiative ?

Pape Dioum : Il n y a pas eu de bailleurs, ni de financement quelconque de la part ni de l’Etat ni d’un bailleur privé. Il n ya eu aucun financement extérieur en dehors de celle des associations. C’est juste la contribution de l’équipe d’abord et puis celle de quelques associations qui ont participé financièrement pour le budget.

Donc à cet instant on peut dire que cette foire a été réalisée exclusivement sur financement des associations, qui ont exposé et de l’équipe Forum Café. Donc il n’ya pas eu de financement quelconque venant d’un partenaire.

Essirage.net : Vous vous acheminez presque vers la fin de cette foire associative, qu’est ce que vous capitalisez de cette 1ère Edition ?

Pape Dioum : Déjà on a une liste exhaustive d’association avec leurs localisations, leurs domaines d’activités et leurs contacts. Cette base de données nous allons la garder. Nous somme entrain de travailler sur ce qu’on appelle le guide des associations. On sait que l’Etat en dispose, on sait qu’au niveau de la communauté urbaine peut être il y a aussi ce guide là.

Mais l’essentiel pour nous ce de mettre à jour ce guide. Car il y a forcement des associés qui sont nées peut être il y a un an mais qui ont fait un exemple boulot. Pour nous c’est de le rendre qu’à même un hommage.

De faire aujourd’hui ce guide des associations, avec les associations qui ont aujourd’hui exposé et des d’autres qui n’ont pas exposé mais qui étaient là. Donc on a récupéré toutes ces informations et on est entrain de travailler là-dessus. On a aussi tourné pour chaque association une vidéo de 3munites de présentation.

Cette vidéo sera aussi mise à jour, on fera un montage et on la remettra aux associations elles même, si elles veulent projeter leurs activités ou leurs interviews. Et on va essayer de la partager au maximum au niveau des réseaux sociaux. Et puis on est entrain de travail sur un projet de site internet, et tous les produits de la foire, que ça soient les vidéos, les interviews, les photos, les discours, seront sur ce site et on donnera le lien à toute les associations si elles veulent être redirigées vers ça.

Essirage.net : Je vous remercie

Pape Dioum : Merci à vous.

Entretien réalisé par Oumar Amadou M’baye